Visite chez Quad Musikwiedergabe à Gering

 

La journée portes ouvertes de l’annuelle QuadFest organisée par Manfred Stein, patron de Quad Musikwiedergabe près de Coblence, se tenait cette année le samedi 14 septembre. Bien entendu, un tel évènement mérite le déplacement, ce que Pierre, Adrien et moi-même avons fait, et pour vous donner envie de vous y rendre l’année prochaine, voici en retour nos impressions :

En premier, il y a lieu de décrire un peu Quad Musikwiedergabe à Gering. Son fondateur Manfred Stein est un passionné de la marque anglaise Quad, sa passion toutefois va bien au-delà de la simple vente de matériel hifi. Il répare, reconstruit et même construit à la demande les fameux panneaux électrostatiques Quad. De l’ESL 57 aux 98x/29xx tout la gamme y passe. Si vous êtes un propriétaire de panneaux Quad, et si vous souhaitez les faire remettre en état, voici l’adresse où vous pourrez avoir entière satisfaction.

Les électroniques ne sont pas en reste et l’on trouve de ci de là des Quad 2, des 33/303/FM3, et autres « quaderies ».

 DSC 2194

Ci-dessus: la chaine Quad 66 et les ESL 989 (les premiers "grands modèles" à 6 cellules)

 

L’atelier est ouvert au public (c’est la journée portes ouvertes !) et il est possible de se rendre compte de l’importance des moyens mis en œuvre par Manfred, plusieurs « machines » de fabrication maison côtoient des établis parfaitement rangés (on est en Allemagne tout de même). Par ici des rouleaux de Mylar, ailleurs des séries d’outils sur mesure maniés par mains expertes et expérimentées. Bref cela inspire confiance, d’ailleurs l’ami Adrien a fait réparer ses 989 en ces lieux pour sa plus grande satisfaction. Manfred Stein a optimisé et amélioré les panneaux Quad en utilisant des matériaux de la plus haute qualité et des techniques accomplies alliées à un savoir faire qui fleure bon le bel artisanat.

DSC 2192A    DSC 2191

Ci-dessus: des ESL 57 en cours de montage.

 

Nous montons à l’étage, une grande pièce haute de plafond, où se passent les écoutes…

Des doubles Quad 57  !!!  Waouh ! Cela me rappelle les fameux HQD (Hartley, Quad, Decca) du non moins fameux Mark Levinson. Ils sont magnifiquement installés sur une superbe structure en bois, et le moins que l’on puisse dire c’est que ça en « jette » ! A côté des ESL 57 simples et des 63.

L’écoute commence avec les doubles Quad ESL57 (d'origine UK et révisées)…

DSC 2193 red      Photo 010

Pour une surprise, c’en est une ! Une présence exceptionnelle, avec des doubles ESL57 on s’y attendait, mais là avouons-le, ça le fait. La bande passante est complète en ce sens que je ne ressens aucune frustration en quoi ce soit et comme toujours avec les panneaux Quad, les timbres sont magnifiques. Les pièces musicales défilent sans qu’à aucun moment je ne me pose de questions à propos des aigües, des médiums ou « Quad » que ce soit ! C’est simplement musical avec cette présence et une matière inattendues (je sais j’ai des apriori au sujet  des électrostatiques…).

Nous passons au ESL63QA, version QuadAtelier des ESL63/2805  (ci-dessus au centre et ci-dessous vue de l'arrière) avec leur caisson de grave amplifié, à rayonnement dipolaire, fabriqué par QuadAtelier :

Photo 009

Des 63QA: l’année dernière, ces enceintes nous avaient assez impressionnés sur le plan de la dynamique, mais aujourd’hui, aie ! le son est agressif et on a nettement l’impression que l’association amplification/ESL63QA n’est pas bonne. Nous regardons de plus près le matériel mis en œuvre : A la source, un transport Musical Fidelity CDT1, le convertisseur un WEISS DAC2, les amplis sont totalement inconnus, des QUAD 204QA (c’est marqué dessus !) ? En fait il s’agirait (oui ! oui ! c’est bien un conditionnel) d’un amplificateur mis au point par Jürg Jecklin (fondateur de JecklinFloat) et Quad Atelier, 2 x 150 watts en classe D. L’ami Adrien enquête et nul doute que nous saurons bientôt tout ce qu’il faut connaître de ces appareils. Ces amplificateurs nous semblent « too much », trop dynamiques ? - les 63QA ne suivent pas -, trop puissants ? - les 63QA donnent l’impression d’être à leurs limites. Bref vous l’avez déjà compris l’écoute des ESL 63QA dans cette configuration ne nous a pas convaincus.

Nous écoutons ensuite les ESL57QA (blanches) en solo:

DSC 2201A       Photo 013a

Je remarque alors d’étranges objets cylindriques et plats qui trônent derrière les ESL… Ce sont des caissons de graves me souffle Adrien ! Ah bon j’avais confondu avec des poufs !  je me disais aussi des poufs en bois… L’ensemble est alimenté en bi-amplification paramétré par un petit DSP maison: Le Quad 204QA pour les panneaux et un Quad 606 pour les caissons.

Photo 014     Photo 015

On écoute… Chut ! on écoute, je vous dis ! C’est des 57 ça ! Mais ça « pousse » incroyablement ! Quel niveau sur les forte, moi naïf qui pensais que les 57 « flashaient » plus vite que leur ombre… Là encore, quelque soit le morceau écouté (et disons le tout net, les préférences musicales du parterre d’audiophiles présent étaient pour le moins variées…), tout passe : Du Solid Rock demandé par un voisin germanique (ouf ! On a échappé au « métal »), aux pièces d’orgue et aux percussions choisies amoureusement par Adrien, tout passe fichtrement bien, tout passe incroyablement avec un aplomb, une présence, une puissance insoupçonnée, c’est ça les 57 !!! Dammed ! pardon, Mein Got ! Quelle vie ! J’écoute, encore et encore… Et plus j’écoute, plus j’aime, Adrien ferme les yeux,  Pierre lui aussi a l’air conquis (tous les deux sont de fervents « quadistes »). Nous sommes simplement sous le charme de ces 57, (notons toutefois que la reconstruction des panneaux par Quad Musikwiedergabe est à mon avis d’une qualité bien supérieure aux originaux et notamment en terme de tenue en puissance). Nous sommes tellement subjugués par ces écoutes que nous en oublions presque que notre hôte a dépêché madame pour nous servir café, petits encas et autres verres de vin… Le bonheur on vous dit !

Dans un coin de la pièce, je remarque des Braun LE1 (les presque mêmes que les 57 mais design by Braun), je suis intrigué car ils ne sont pas dans le bons sens, plus haut que large ! J’interpelle Manfred, via la traduction simultanée d’Adrien, réponse du propriétaire « Ce sont des ESL63QA carrossés façon «Braun » à la demande d’un client ». Je regarde, j’inspecte, je touche, je tâte, du super travail ! C’est fou ce qu’ils font chez Quad Musikwiedergabe, incontestablement c’est du « Dieter Rams approved ».

Avant de partir, une dernière écoute des casques électrostatiques JecklinFloat version 2013.

Photo 006        Photo 005

Que dire ? Sinon que, même connecté à un "vieux" lecteur Quad 67, la qualité musicale de ce casque est au niveau du prix… très élevée.

Bon, d’accord, c’est bien beau tout ça mais combien ça coûte ? Bien, soyons clair, c’est cher mais la « Qualität » reste et le prix s’oublie, ce d’autant plus qu’il est possible de trouver d’occasion des panneaux Quad à des tarifs très raisonnables, et de les faire restaurer si besoin est chez Quad Musikwiedergabe.

En conclusion, si vous êtes libres pour la prochaine QuadFest (en 2014), et si vous avez bien lu ce compte rendu, alors rendez vous à Gering pour une écoute, qui en toute objectivité, est à ne pas manquer. 

A noter pour les plus impatients, qu’il existe un site internet de Quad Musikwiedergabe ouvert au public tous les jours 24h sur 24h : http://www.quad-musik.de.»

Emmanuel & Cie

 

 

 

 
Aller au haut
Association des Audiophiles d'Alsace